PascaleFournier

Les sculptures calcinées

Ce soir il neige. J’écris de ma chambre près de l’unique poële.

Etre confrontée au passé ? Je préfère regarder devant !

Alors aller de l’avant en se ré-appropriant le passé.

On lit dans les contes et légendes que le héros pour mériter l’amour de la princesse, doit traverser une forêt obscure et pleine de dangers. Il ne peut prendre un autre chemin. C’est le chemin initiatique.

Les monstres se promènent librement dans l’atelier : je suis en bonne compagnie ; je dois choisir ce que j’emporte et ce qui reste

Les sculptures calcinées. Alignées comme des soldats. Pleines de poussière.

Réalisées en 2008. Patinées au feu. Je me souviens que j’essayais de capturer les noirs du charbon et les subtils gris et blancs de la cendre. A cette époque je brûlais tout. Fascinée par ces couleurs en noir et blancs infinis. C’est une image assez dramatique de la mort. Je savais que ce n’était pas un chemin où m’attarder trop longtemps. Ici on a une photo des citrons brûlés.

Musée des Avelines

Mon futur espace de travail par ses dimensions et son organisation, permet de travailler, de collaborer et partager avec d’autres artistes tout en préservant mon espace de travail personnel.

Ces échanges je les trouve aussi au cours de mes résidences d’artiste.

Je répond également à des projets collaboratifs dans le cadre d'appels à candidature - récemment pour une résidence de Recherche et Création du CRAFT ; thème proposé : tissage porcelaine : l'impression 3D et tissages.

J’aime aussi travailler avec les enfants, les petits amis du musée des Avelines, participer aux ateliers d’enfants ou leur ouvrir les portes de mon atelier. Réaliser des sculptures avec eux et leur montrant les différentes étapes du travail. Mon souhait est de pouvoir continuer cela à Chassy.

Atelier

Il fait nuit de plus en plus tôt. Le soleil se couche derrière une autre colline. Les travaux de l’atelier continuent à la lumière des projecteurs. J’entend quand même ma chouette. Surtout vivre chaque jour, chaque étape, ne pas être impatiente. Le chemin est long mais riche, plein d’énergies, d’enseignements et de découvertes. Incontournable.

C’est un chemin initiatique

Dans l'atelier de Saint-Cloud

Dans l'atelier de Saint-Cloud.

Céramique, tissus & tissages.

Je reprend cette œuvre de 2017 le Reliquaire jaune: anatomie d'un petit envol - Porcelaine, tissus, teinture, bois - Chaque morceau est enveloppé dans un tissu, étiqueté, répertorié, numéroté.
Contre la dureté de la porcelaine, la précision des lignes tendues, le définit, le définitif, le coupant du tesson il me faut du flou, la douceur du tissu, du duveteux, de la transparence mystérieuse, de l’enveloppement.
Face au désordre qui envahit il me faut classer, numéroter, répertorier, ranger.
Nécessité.

Maquette pour l’Arbre de Vie

La terre et les arbres

Cette oeuvre de 2018 propose une autre association de matériaux: la céramique et le bois. La terre et les arbres. Les baguettes de bois participent de la solidité et de la stabilité des Cercles. Le circulaire et le linéaire. Elles permettent aussi de les assembler de différentes façons comme un jeu et de les assembler entre elles. Ce sont des cellules, des organismes vivants. Aussi bien plantes que planètes qu’individus.

Vent du Nord

Inspiration et travail sur la couleur.
Natures Mortes.
Porcelaine blanche. La peinture, la couleur semblaient avoir disparu de mon imaginaire, les voilà qui resurgissent enrichies et vitales.
Au détour du XVII e siècle, ses peintres, ses architectures, son mobilier, ses étoffes ses tapisseries et l’avènement de ce qui fera au XVIII e siècle, le Siècle des lumières.
D’autres formes, d’autres couleurs, d’autres matières, d’autres idées, une autre vision de l’homme, de la société et du monde.
Après l’Antiquité, l’art Roman, s’arracher enfin au Moyen ge.

Reprise du travail

La phase 2 des travaux à Chassy est essentiellement consacrée à l atelier.

Les murs extérieurs font 1,5 m d’épaisseur. Toutes ces pierres servaient de remplissage entre 2 parois de grosses pierres taillées d’un seul côté. On prenait les pierres dans les carrières le plus près possible et on taillait juste la partie visible.

Region de calcaires ocre jaune entre les grès de la Puisaye et les granits du Morvan.

En attendant comme l’année dernière je me réinstalle dans le futur salon. On retrouve instinctivement l’ambiance des couleurs du XVII eme , à la fois sombre et lumineux. Ocres rouges, roses et bleus denses . Couleurs de Wermeer.
Mon travail se partage entre l’atelier de Saint-Cloud, Chassy et le Mexique que je retrouverai en février 2019.

Les Menines

Avec cette sculpture j'ai voulu faire évoluer le thème des envols, les mettre en scène, les faire voyager dans le temps. Aussi mêler librement les techniques : le moulage ou le modelage et l'impression 3D . Ici c'est la tête de chat de la déesse egyptienne Bastet, l' ample robe qui évoque les Menines, et les ailes/bras des petits envols.

Centaure

Cette sculpture en porcelaine réalisée avec mon imprimante 3D est aussi un portrait commandé pour un cadeau. J'ai d'abord réalisé un centaure. Ce portrait est inspiré du travail des Remains Fields réaliés pour Archéologies du Futur où j'évoque les champ de fouilles qui m'inspirent tant. La porcelaine rappelle le marbre. On imagine cette sculpture dans son Musée Imaginaire.

https://www.pascalefournier.com/commandes-speciales/

Exposition évolutive LIEN / Echo parisien à la Biennale de Dakar

LIEN, est une exposition collective et évolutive sur le lien social et géographique, en echo à la Biennale de Dakar 2018
Pascale Fournier participe à l’exposition LIEN inaugurée le mardi 15 mai 2018 à la D’Galerie 49 av Jean Jaurès 75019 Paris

LIEN es una exposición colectiva y evolutiva sobre el vínculo social y geográfico, un eco de la Biennale de Dakar 2018.

Article paru ds le quotidien Le Soleil de Dakar http://www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-38-25/item/78295-echo-parisien-a-la-biennale-de-dakar-la-d-galerie-inaugure-une-exposition-collective.html

Le LIEN entre les cultures et les hommes existe bien au delá des frontières géographiques, culturelles ou religieuses. L’art est là pour en témoigner
LIEN n’est pas un vain mot.
J’ai pu constater avec bonheur combien nous partageons les mêmes valeurs et les mêmes préoccupations artistiques
Merci a la D Galerie et à Domitille Bertrand curateur de nous avoir rassemblés le temps d’une exposition.
Cette exposition LIEN est pour moi l’occasion de présenter des tissages et une installation
Quelqu'un m'a dit "si j’ai bien compris la bande bleue c'est la Méditerranée"
Une autre personne m’a dit “ C’est le choeur des Hébreux dans Samson et Dalida”
“Le Filet Rouge m’évoque le passage de la mer rouge”. "C'est très biblique".  Une petite fille    m'a dit "ils jouent, ils sautent"


Merci à vous tous pour votre présence et votre regard.

L’ouverture du grand four marque la fin de ma résidence.

1060°. Tout s’est bien passé. Ouf !
Tout est emballé sous l’oeil vigilant de Gerda Grüber.
Une dernière photo. On s’étreint : l’accolade si chaleureuse et éloquente des yucatèques
Retour à Merida ou je commence mardi les finitions.
En attendant on oublie tout, c’est le weekend de Pâques et nous filons rejoindre famille et amis à la plage.

Coq celte en haut du toit

semaine10-1.png

Comment habiter les lieux?
In Situ.
Outdoor.
S’approprier l’espace. L’artiste par sa réflexion, son approche et sa capacité à occuper et à animer, à expérimenter de nouveaux modes d’appropriation participe à la conservation, à la transformation et au renouvellement des lieux.

Intégration ou non intégration de l’oeuvre dans l’espace extérieur, géographique et historique.

Sculptures décoratives, au haut des piliers des portails tels les Amortissements de la sculpture classique.
Syncrétisme des cultures et archéologies du futur.